Aujourd’hui, je vous propose le premier article invité sur AlfangeCom. Paul est l’auteur du site Selling Machine, il a 22 ans, et il vit de son activité sur Internet depuis un an et demi. Dans cet article, il vous explique comment il réussi à (très bien) gagner sa vie grâce à son business. Attention : Comme d’habitude, il ne s’agit pas d’une technique miracle pour devenir riche en deux jours. Ça demande du temps, du travail et des techniques comme vous le verrez dans les lignes qui suivent. Je vous laisse avec Paul, bonne lecture !

J’ai 22 ans et depuis un an et demi j’ai la chance de pouvoir vivre de mes revenus sur Internet, et d’avoir pu adopter le style de vie digital nomad. J’ai très rapidement pu atteindre des revenus solides grâce à des sites de niche, un site d’autorité, une SAAS et plusieurs boutiques en ligne style dropshipping. Je me suis récemment lancé dans l’aventure Amazon FBA et le potentiel de ce business model m’a explosé à la figure.

 

Pour mettre cela en chiffre. Mon premier produit est arrivé chez Amazon le 1er Aout, et au moins de Décembre je devrais dépasser les 16 000€ de bénéfices.

 

Mon chiffre d’affaire sur les 30 derniers jours à compter du 24 Décembre. Je réalise environ 45% de mes ventes sur Amazon.fr, 15% sur Amazon.de, 10% sur Amazon.co.uk, 5% sur Amazon.it, 5% sur Amazon.es, 15% sur cdiscount et 5% sur Ebay + Rueducommerce + Priceminister.

Je vends actuellement 4 produits différents, dont 3 qui se vendent très bien.

Ma marge moyenne (tout compris) est de 35 à 40%.

 

Si vous n’avez aucune idée de ce qu’est Amazon FBA je vous l’explique.

 

Amazon FBA est pour les personnes qui :

 

  1. Ont un peu d’argent à investir (500 à 2 000€). En l’occurence pour moi cela s’est montré un investissement rentable puisque sur les 700€ investi au bout de 5 mois j’en ai déjà récupéré (sécurisé) plus de 20 000.

  2. Ont une autre activité à côté (la raison étant que le processus est long, et que rien qu’avec Amazon FBA vous n’avez pas de quoi vous occuper toute la journée). Par contre, pour les débuts cela demande une réflexion permanente.

  3. Aiment apprendre et résoudre des problèmes. Vous allez avoir toute sorte d’embûche, le but étant de prendre les meilleurs décisions possibles en étant bien informé, et d’avoir un goût pour surmonter les obstacles.

  4. Ont des réserves de liquidité. Pour des raisons de cashflow si votre produit se vend bien il vous faudra racheter plus d’inventaire, ce qui pourrait largement excéder l’investissement initial. Donc de une Amazon FBA n’est pas rentable sur le 3 premiers mois, mais pire encore vous “perdrez” encore plus d’argent sur les 3 premiers mois si votre produit se vend bien.

  5. Ont le goût du service client. La clé de mon propre succès est le service client. En étant attentif avec vos clients vous pouvez éviter les avis négatifs, avis négatifs qui sont à même de plomber votre produit.

  6. Ont bon mélange d’esprit créatif et analytique. C’est pour cela que j’ai eu beaucoup de mal avec le choix de mon premier produit, je ne suis pas spécialement créatif. Je connais des cas contraires qui ont 30 000 idées produits, mais qui ne savent pas ensuite les filtrer et vérifier s’ils sont rentables. J’ai donc mis prêt d’un mois pour trouver mon produit.

Lisez aussi :  Les 10 meilleurs thèmes pour créer un blog Wordpress

 

Ce qui rend Expédié par Amazon aussi puissant c’est que cela combine 2 choses :

  1. La visibilité de la marketplace Amazon (la plus grande de France, de très très loin)

  2. Les compétences en logistique d’Amazon

 

Toutefois, il ne vous suffit de pas de lancer un produit à la va vite et vous allez gagner 10 000€ par mois, il s’agit de tout un processus qui, s’il est bien réalisé (et l’apport d’un peu de chance ne peut pas faire de mal), peut amener à ce genre de succès.

 

La première étape est la sélection de produit. Cela a été la plus dure pour moi, parce qu’on rentre là en complet territoire inconnu. Il y a 2 obstacles principaux :

  1. Est-ce que le produit va plaire ? Va se vendre ?

La meilleure réponse à ça c’est tout simplement de vendre un produit qui vous intéresse. Si vous êtes un joueur de yoyo compétitif, vous êtes très bien placé pour vendre un yoyo, vous connaissez le marché et ses attentes, et vous pouvez avoir un instinct de ce qui va se vendre.

 

2. Est-ce que le produit sera rentable ?

Il ne faut pas jouer avec vos marges. 25% est le minimum. Si vous ne pouvez pas vendre votre produit avec 25% de marge net vous pouvez abandonner ce produit. La raison est assez complexe mais elle a attrait au cashflow, en gros l’idée est que même si vous vendez bien vous allez facilement mettre une demi année à être rentable. J’explique le concept dans la toute fin de cet article.

 

Lisez aussi :  5 outils (gratuits) à utiliser pour votre webdesign

Mais viens donc la question de comment calculer les marges d’un produit.

 

La première chose à faire est de regarder les produits similaires sur amazon.fr, à quel prix se vendent-ils ?

 

Du côté des coûts il y a beaucoup de choses à lesquelles réfléchir :

  • Coût du produit à l’unité

  • Coût de la livraison vers les entrepôts Amazon à l’unité

  • Commission de vente Amazon

  • Frais expédié par Amazon

  • Douanes

  • TVA

  • Frais de publicité (PPC) ramenés à l’unité

  • Abonnement vendeur Amazon (40€ par mois)

 

Vous pouvez ensuite ajouter les opérations marketing que vous souhaitez faire sur ce produit.

 

C’est avec ce genre de liste qu’on comprend pourquoi un produit fabriqué pour 1€ en Chine est vendu 10€ en magasin. Et encore je n’ai pas à payer d’employé, puisque Amazon gère aussi le service client.

 

Il faut être honnête, tomber et choisir sur le bon produit relève autant de la préparation que de la chance. Par contre le reste du processus, lui, ne laisse rien à la chance.

 

Il va falloir mettre plusieurs compétences en oeuvre :

  1. Un service client impeccable. Cela passe par des messages automatisés, vous enquérant constamment si le client a le moindre problème. Et si la personne en a de vraiment vraiment essayer de résoudre son problème. J’ai eu un cas où j’ai invité la personne à faire une conversation Skype en partage d’écran pour lui montrer comment utiliser correctement le produit. S’il n’y avait pas eu d’email automatisé pour lui demander de nous contacter si elle rencontrait le moindre souci elle aurait sûrement laissé un avis 1 étoile (vu le ton de son premier message de plainte). Au final elle a laissé un avis 5 étoile très très enthousiaste, et a commandé un second de nos produits pour l’offrir à Noël.

Lisez aussi :  Formations : Je vais tester le "pay-what-you-want"

 

  1. Du copywriting. La plupart des fiches produits sur Amazon sont très pauvres. Soit parce qu’elles ne sont même pas écrits dans un français correct, ou alors elles restent très fonctionnels. A vous de mettre en marche vos talents de marketer et d’inciter la personne à acheter.

 

  1. Une bonne utilisation du PPC (le adwords d’Amazon). Le PPC peut être extrêmement rentable.

    En effet, chaque recherche faite sur Amazon est faite avec une intention d’achat. Ainsi alors que la majorité des recherches Google sont faites pour résoudre un problème, les recherches d’Amazon sont, elles, faites dans le but de trouver un produit à acheter, ce qui amène donc des prospects très très qualifiés.

 

  1. Des opérations marketing externes. Pour mon cas ce qui a très bien fonctionné c’est envoyer mon produit à des bloggueurs/youtubers de ma niche pour le tester et en faire un article/vidéo. Cela ne vous coûte que le prix d’un produit mais peut vous rapport bien plus (y compris un backlink vers votre fiche produit sur Amazon !).

 

J’espère avoir suscité votre intérêt sur ce business model et remercie David pour la tribune qu’il m’offre.

 Merci Paul ! J’espère que cet article pourra créer des idées de business. Et j’espère que Paul lancera des formations sur ce thème (il sera le bienvenue sur notre plateforme qui arrive en février 2016) !